Se connecter

Enfants

Enfants et adolescents irrespectueux : 5 règles pour vous aider à gérer leur comportement

Publié

on

Enfants et adolescents irrespectueux : 5 règles pour vous aider à gérer leur comportement-photo adolescents irrespectueux 2

Une vidéo virale qui circule sur le Web où des adolescents  intimident et insultent des gens âgés nous a montrés à quel point il est omniprésent dans la société que les enfants et les adolescents soient impolis et irrespectueux envers les adultes. Malheureusement, ce genre de comportement de la part des enfants est partout.

Être parent n’est pas un concours de popularité. Vous devez être en contrôle et vous devez fixer des limites. Votre enfant n’est pas votre partenaire ou votre pair.

Ces actes peuvent être attribués au fait que notre culture – films, musique, sites Internet et télévision – glorifie souvent les comportements irrespectueux, grossiers, voire cruels. La culture pop enseigne aux enfants qu’il est cool de répondre et d’intimider les parents et les enseignants.

À cette dynamique s’ajoute le fait que les baby-boomers et la génération X sont généralement moins autoritaires et plus soumis que les générations précédentes, et donc beaucoup moins susceptibles de dire non à leurs enfants.

En plus de cela, les niveaux de stress sont extrêmement élevés – dans la plupart des familles, les deux parents travaillent et peuvent être inquiets pour leur travail, leurs factures et d’autres contraintes financières ou personnelles. De nombreux parents (sinon la plupart) sont tout simplement incapables de consacrer le temps et l’attention qu’il faut pour s’asseoir et gérer soigneusement chaque situation qui se présente avec leurs enfants.

Quand mon enfant s’est-il transformé?

Un comportement irrespectueux – jurer, crier, se disputer, vous ignorer, refuser des demandes, injures – est une sorte de signal d’alarme pour les parents. Cela vous dit que vous devez mieux contrôler la situation et fixer de meilleures limites. C’est un processus qui se déroule dans le temps. Une fois que vous avez changé la façon dont vous réagissez au comportement irrespectueux de votre enfant, cela ne signifie pas que son comportement va changer tout de suite. Cela prendra du temps et vous devrez vous y tenir.

Avant de vous dire comment gérer un comportement irrespectueux chez votre enfant, parlons un peu de ce qui se passe avec lui.

Si votre enfant a soudainement commencé à répondre, à rouler des yeux et à adopter une attitude aussi agaçante et difficile à gérer, un comportement irrespectueux fait en réalité partie de l’adolescence. En fait, si cela apparaît tout d’un coup, ce n’est probablement que l’adolescence – la façon dont votre enfant s’éloigne de vous et « s’individualise », ou travaille à se séparer de vous et à devenir sa propre personne. C’est une chose douloureuse à faire – pas que la plupart des adolescents l’admettent !

La vérité, c’est qu’il est difficile de s’éloigner de ses parents et de passer à l’âge adulte. Parfois, il est plus facile pour les enfants d’être grossier et irrespectueux, mais bien sûr, ce n’est pas un comportement acceptable !

Un comportement irrespectueux se résume souvent à des enfants ayant de faibles compétences en résolution de problèmes et un manque de connaissances sur la façon d’être plus respectueux lorsqu’ils s’éloignent. Souvent, lorsque les enfants se séparent de vous, ils font tout de travers avant d’apprendre à bien le faire. Se trouver soi-même est un processus qui dure toute la vie, et votre travail en tant que parent consiste à apprendre à votre enfant à se comporter de manière appropriée et à être respectueux envers les autres à mesure qu’ils grandissent.

Si votre enfant a été irrespectueux la majeure partie de sa vie et que ce n’est pas seulement quelque chose qui s’est produit principalement à l’adolescence, alors c’est beaucoup plus difficile à gérer. Un changement doit se produire dans la façon dont vous gérez leur comportement, et le changement est toujours difficile. Même si vous n’avez pas été doué pour fixer des limites ou apprendre à votre enfant à être respectueux en cours de route, comprenez que vous pouvez décider de devenir parent différemment à tout moment de votre vie.

Nous essayions parfois de prendre des décisions que nos enfants ne comprennent pas et leur comportement avec nous peut être choquant, dans ce cas il faut expliquer ses décisions et clarifier qu’ils ont le droit de ne pas les aimés, mais c’est inapproprié de se comporter vulgairement, et il faut que vous n’entrainiez pas dans une lutte de pouvoir.

Il est inévitable que parfois nos enfants soient en colère contre nous et que nous fixions des limites qu’ils n’aiment pas. Mais ce n’est pas grave, cela signifie simplement que vous faites votre travail de parent.

Enfants et adolescents irrespectueux : 5 règles pour vous aider à gérer leur comportement-Photo maman et son fils
© Getty Images

Voici 5 règles qui vous aideront à gérer le manque de respect de vos enfants :

1. Ne le prenez pas personnellement

Je sais que c’est difficile, mais essayez de ne pas prendre ce que votre enfant dit ou fait personnellement. Ce comportement concerne vraiment leur individualisation, et non vous.

Se sentir blessé où en colère c’est un moyen infaillible de vous laisser entraîner dans une lutte de pouvoir, soyez clair et direct avec votre enfant. S’il est légèrement impertinent et commence à repousser certaines limites, vous pouvez lui dire : « ne me parle pas comme ça, je n’aime pas ça », dis-lui que son comportement est mauvais.

Si le comportement de votre enfant justifie une conséquence, vous pouvez dire : ce n’est pas bien de m’insulter ou de jurer quand je dis que tu ne peux pas aller chez ton ami par exemple. Je prends ton portable pendant deux heures. Pendant ce temps, tu dois me montrer que tu peux te comporter avec respect envers les gens dans cette maison. Si vous jurez ou tu es à nouveau impoli, le compteur recommence à zéro.

Rappelez-vous, peu importe si votre enfant vous aime ou vous n’aime pas, en ce moment. Il s’agit de faire ce qu’il faut et de se demander : qu’est-ce que je veux enseigner à mon enfant ?

Être parent n’est pas un concours de popularité. Vous devez être en contrôle et vous devez fixer des limites. Votre enfant n’est pas votre partenaire ou votre pair. Votre rôle de parent est vital : vous êtes responsable et votre enfant compte sur vous pour lui montrer la voie.

2. Soyez prêt

Sachez que certains comportements grossiers ou irrespectueux sont normaux à l’adolescence et préparez-vous . Si cela s’est déjà produit une fois, vous devez anticiper que cela pourrait se reproduire à nouveau. Vous devez planifier ce que vous allez faire pour y remédier. Tracez vos limites, puis faites demi-tour et éloignez-vous. N’oubliez pas que vous n’êtes pas obligé d’assister à tous les combats ou luttes de pouvoir que votre enfant organise.

Si votre enfant a été extrêmement irrespectueux parce qu’il n’avait vraiment pas de limites à ce comportement, cela demandera un vrai travail. Une fois que vous avez fixé une limite et répondu de manière appropriée au manque de respect, encore une fois, ne vous laissez pas entraîner dans la lutte pour le pouvoir. Si vous le faites une fois, il sera plus facile de le refaire. Dites-vous simplement : en tant que parent, je fais ce qu’il faut en fixant des limites.

Où devez-vous tracer la ligne avec un comportement irrespectueux ? Je pense que chaque parent a une ligne différente pour ses enfants, et vous saurez quelle est cette ligne. Planifiez à l’avance et informez votre enfant. Vous pouvez dire : « tu m’as insulté la dernière fois que j’ai dit que tu ne pouvais pas aller à un concert. Je ne veux pas que tu recommences. Si tu le refais, il y aura des conséquences. S’il y a un incident, assurez-vous de leur parler une fois que tout le monde s’est calmé. Fixez des limites lorsque tout le monde est calme plutôt que dans le feu de l’action.

3. Évitez les luttes de pouvoir à tout prix

Une fois que vous êtes impliqué dans une lutte de pouvoir, vous avez perdu. Mais que faites-vous lorsque votre enfant vous jure, vous insulte, vous ignore ou essaie de vous diriger ?

C’est là que ce dialogue interne est si important. Ne le prenez pas personnellement.

Votre travail consiste à éduquer votre enfant et à lui apprendre à se comporter différemment. Je pense que la plupart d’entre nous ont des déclencheurs lorsque nos enfants sont irrespectueux, puis nous finissons par nous laisser entraîner dans des disputes avec eux. Si votre enfant vous a entraîné dans une bagarre avec un comportement irrespectueux dans le passé, préparez-vous à ce qu’il essaie de le refaire à nouveau. Et sachez ce que vous ferez la prochaine fois.

Allez-vous fixer une limite ? Allez-vous faire votre déclaration, donner les attentes et ne pas vous laisser emporter par les paroles de votre enfant ? Planifier à l’avance. Vous pourriez décider de donner une conséquence au comportement, puis d’avoir une discussion de suivi sur ce qui s’est passé.

Le but est que vous appreniez à votre enfant à se comporter différemment. Avouons-le, il n’y a rien de pire que de passer sa vie à maltraiter les gens – cela n’aidera pas votre enfant à fonctionner dans le monde réel s’il est autorisé à être impoli et irrespectueux. vos enfants doivent comprendre ça.

4. Soyez déterminé

Si vous voulez que les choses soient différentes, vous devez prendre la décision de les faire différemment et vous y tenir. C’est difficile au début, mais c’est vraiment gratifiant quand les choses commencent à changer. moi et mon mari avons l’habitude de dire en plaisantant que les enfants sont comme de petits barbares non civilisés – c’est notre travail, en tant que parents, de leur apprendre une façon plus respectueuse de gérer les problèmes. Décidez aujourd’hui que vous allez commencer à faire les choses différemment.

5. Soyez un enseignant et un entraîneur

C’est à vous d’apprendre à vos enfants à se comporter de manière plus respectueuse et à mieux gérer leur frustration. Les trois rôles cruciaux que vous devez jouer en tant que parent sont l’enseignant, l’entraîneur et le fixateur de limites. Nous leur apprenons comment se comporter, nous les encadrons (et les encourageons) lorsqu’ils se comportent bien, et nous fixons des limites lorsqu’ils se comportent mal. Ces trois rôles sont vraiment la clé pour être un parent efficace.

N’oubliez pas que l’objectif est que les enfants puissent fonctionner dans le monde réel et devenir des adultes responsables capables de vivre seuls. Nous voulons essentiellement pour nos enfants tout ce que nos parents voulaient pour nous : être financièrement et émotionnellement capables de fonctionner avec succès par eux-mêmes.

C’est notre travail en tant que parents d’enseigner et de guider nos enfants pour qu’ils deviennent plus fonctionnels. S’ils n’apprennent pas à être respectueux envers les autres en grandissant, c’est beaucoup plus difficile d’apprendre à l’âge adulte. Le changement est difficile, mais il peut arriver à tout moment. Lorsque vous voulez que les choses soient différentes, il vous suffit de faire un peu de travail.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Enfants

Comment aider l’enfant à développer sa confiance en lui?

Publié

on

Écrit par

Des idées simples pour aider votre enfant à développer sa confiance en soi et à se préparer aux obstacles de la vie.

enfant a developper sa confiance en lui
© Getty Images

Les jeunes enfants sont sensibles à plusieurs facteurs de leur environnement, qui pourraient briser leur confiance en eux. Par conséquent, il est important de comprendre comment renforcer la confiance des enfants pour créer une image de soi sûre. La confiance est essentielle pour les enfants, car elle joue un rôle majeur dans la détermination de leur réussite scolaire et dans d’autres domaines d’intérêt. Cela leur permet également de relever leurs défis pour atteindre leurs objectifs à long terme. Cet article vous aidera à comprendre comment développer la confiance des enfants et proposera des activités de renforcement de la confiance aux enfants.

Comment développer la confiance chez les enfants

Développer la confiance chez les enfants nécessite des efforts et une reconnaissance constants. À mesure que les enfants grandissent, leur estime de soi et leur confiance se reflètent dans leur personnalité et finissent par façonner leur vie . Voici donc quelques conseils pour aider à renforcer la confiance d’un enfant:

  1. Soyez un modèle : montrez à votre enfant comment être intelligent et confiant en surmontant les situations difficiles. Même lorsque vous ne vous sentez pas à votre meilleur, essayez de vous comporter avec confiance et montrez-leur l’exemple.
  2. Évitez de vous énerver excessivement : S’énerver pour des choses mineures qui ne fonctionnent pas comme prévu donnera un mauvais exemple à votre enfant. Au lieu de cela, relevez-vous et faites face aux situations avec une approche positive.
  3. Exprimez votre amour : Les enfants ont besoin d’amour et d’attention, dont le manque peut les amener à supposer qu’ils sont incapables d’être aimés. Cela peut affecter leur confiance globale et entraver le développement de leur personnalité.
  4. 4-Encouragez-les pour leurs succès : Lorsque votre enfant accomplit une tâche, même petite, appréciez-le. Même les petites réalisations sont grandes, donc les ignorer peut les démotiver.
  5. Permettez les imperfections : Souvent, les choses peuvent ne pas se passer comme prévu, ce qui entraîne de petites perturbations dans le développement de votre enfant. Votre enfant a besoin de votre soutien et de vos encouragements pour surmonter ces revers avec confiance dans de telles situations.
  6. Laissez-les présenter leurs idées : Encouragez votre enfant à parler et à exprimer ce qu’il ressent à propos des choses. Ils ne vous respecteront, vous et vos idées, que si vous faites de même pour eux. De plus, leur donner la confiance nécessaire pour s’exprimer renforce leur estime de soi.
  7. Encouragez-les à essayer quelque chose nouveau : permettez-leur de trouver leurs intérêts dès le début. Par exemple, introduisez une activité physique ou divers passe -temps , comme la danse, la musique, le sport ou l’artisanat, et laissez-les choisir leur favori.
  8. Reconnaître leurs différences : Chaque enfant a des capacités différentes. Certains peuvent être plus intelligents intellectuellement, tandis que d’autres peuvent être créatifs ou exceller dans le sport. Aidez-les à briller dans le domaine qu’ils choisissent au lieu de les forcer à poursuivre vos intérêts.
  9. Apprenez-leur à accepter l’échec : les jeunes enfants peuvent être démotivés après avoir vécu un échec. Ainsi, ils devraient apprendre à gérer l’échec, à se lever et à essayer plusieurs fois. En tant que parents, soyez solidaires et encouragez-les à continuer d’essayer.
  10. Applaudissez leur persévérance et leur travail acharné : Lorsque votre enfant a travaillé constamment pour accomplir quelque chose, applaudissez son travail acharné même s’il n’atteint pas son objectif. Cela montre que gagner n’est pas aussi important que vivre l’expérience.
  11. Fixez-vous des objectifs réalisables : les objectifs irréalistes ne font que démotiver les enfants et les font cesser d’essayer s’ils ne les atteignent pas. Par conséquent, fixez-vous des objectifs à court terme et planifiez des objectifs faciles que votre enfant peut atteindre avec un certain effort. Le sentiment d’accomplissement qu’ils éprouvent les motivera à travailler plus dur.
  12. Ne les comparez pas aux autres : acceptez votre enfant pour ce qu’il est. Faire des comparaisons avec d’autres enfants mène à l’insécurité et à la jalousie. Cela empêche également l’enfant de maîtriser les compétences qui l’intéressent.
  13. Autoriser la prise de décision indépendante : Donnez à votre enfant un espace pour prendre de petites décisions de manière indépendante. Cela les responsabilise et les rend éligible pour contrôler de petites tâches dans leur vie quotidienne.
  14. Concentrez-vous sur leurs points forts : au lieu de souligner leurs défauts et leurs faiblesses, faites attention à leurs points forts. Ensuite, encouragez-les à utiliser ces forces pour s’améliorer. Cela les motivera à mieux performer dans leurs activités préférées.
  15. Donnez-leur des responsabilités : commencez par leur confier de petites tâches dans la maison, comme arroser les plantes tous les jours. Même s’ils n’aiment pas les corvées, ils gagneront sans le savoir en confiance en se sentant utiles à la maison.

Activités de développement de la confiance pour les enfants

Voici quelques activités amusantes pour aider à développer la confiance des enfants :

1. Boîte à miroir

Pour cette activité, vous avez besoin d’une boîte en carton et d’un miroir. Faites un trou d’un côté et placez le miroir face au côté opposé du trou. Maintenant, demandez à chaque enfant de regarder individuellement à l’intérieur de la boîte et de vous dire ce qu’il voit. Quand ils se voient dans le miroir, dites-leur qu’ils regardent la personne la plus spéciale. S’aimer soi-même est la clé d’une personnalité plus confiante et sûre.

2. Activité de l’organisation

Prenez une feuille de papier, des crayons et une règle. Demandez aux enfants de dessiner quatre colonnes : une pour la date, le numéro de série, la tâche à accomplir et la date limite. Cette activité les aidera à organiser leurs priorités. Lorsqu’ils sont clairs sur ce qui doit être fait, ils aborderont les tâches avec plus de confiance.

3. Auto-description

Dans cette activité de groupe, chaque enfant doit se décrire positivement en cinq lignes. Une fois cela fait, le groupe doit discuter et ajouter une ligne de plus à ces cinq lignes. Ainsi, les enfants se sentiront reconnus et aimés par leurs pairs, ce qui renforcera leur confiance.

4. La danse en rythme

La plupart des enfants aiment danser, mais certains peuvent être trop timides pour se détendre. Cette activité vous oblige à bander les yeux de tous les enfants et à leur demander d’écouter la musique. Lorsque les enfants se rendront compte que personne ne les regarde, ils se sentiront moins timides et se laisseront aller. Cela renforce leur confiance en les rendant confortables pour se détendre.

5. Création des histoires

Encouragez les enfants à s’exprimer avec cette activité. Commencez par encadrer la première phrase d’une histoire imaginaire, puis demandez à chaque enfant de participer en ajoutant la ligne suivante à l’histoire. Assurez-vous que tout le monde reçoit un tour. Parler en public aide les enfants à être plus audacieux et à s’exprimer devant une foule, renforçant ainsi leur confiance.

6. Auto-évaluation

Cette activité peut se faire à la fin de chaque journée. Prenez cinq minutes pour demander à l’enfant de se souvenir de tout ce qu’il a fait tout au long de la journée. Maintenant, demandez-leur s’ils croient qu’ils étaient bons, mauvais ou modérés et comment ils peuvent s’améliorer le lendemain. Cette activité est un excellent moyen de traiter les problèmes d’estime chez les enfants et de développer un sentiment de compétence.


Certains enfants acquièrent la confiance tout naturellement, tandis que d’autres peuvent lutter contre un manque de confiance. Un enfant confiant est plus susceptible de penser positivement, d’avoir une forte image de soi et d’accomplir des tâches plus efficacement. De plus, l’attitude que les parents inculquent aux jeunes enfants contribue à façonner leur personnalité. Par conséquent, plus tôt vous commencez à développer la confiance et l’estime de soi chez les enfants, mieux c’est et plus c’est bénéfique pour leur avenir.

Continuer la lecture

Enfants

« Peppa Pig » diffusion d’un épisode ou un couple est formé de même sexe

Publié

on

Écrit par

peppa pig

Le dessin animé pour enfants « Peppa Pig » a présenté son premier couple, composé de personnages de même sexe. Dans l’épisode intitulé « Families », Penny dit à Polar Bear, la collègue du protagoniste, qu’elle a deux mères.

Le personnage représente sa famille et comprend deux ours polaires portant des robes.

« Je suis Penny Polar Bear. Je vis avec ma mère et mon autre mère. Une mère est médecin et une mère cuisine des spaghettis. J’adore les spaghettis », explique Penny dans la scène.

Selon People, l’épisode a été diffusé hier mardi 6 septembre sur la chaîne britannique Channel 5 au Royaume-Uni. C’est la première fois qu’un couple homosexuel joue dans la série depuis le lancement de la série en 2004.

Le dessin animé s’adresse aux enfants de 2 à 5 ans, a été diffusé dans 180 pays et a déjà été traduit en 40 langues. En France, il est diffusé par France 5 et par Netflix.

L’introduction d’un couple gay dans l’émission pour enfants venus deux ans après la création d’une pétition aux États-Unis en 2019 appelant à « une famille homosexuelle à Peppa Pig ».

Continuer la lecture

Enfants

Je ne supporte plus mes enfants!

Publié

on

Écrit par

“je ne supporte plus mon enfant! j’ai du mal à trouver avec lui un terrain d’entente”

Les parents ne veulent pas admettre une vilaine vérité : parfois, ils n’aiment pas leur enfant. Si vous vous sentez comme ça et que vous avez peur, ce n’est pas grave. La parentalité est difficile et souvent émotive, surtout lorsque nos enfants sont provocants, irrespectueux ou ne sont pas ceux que nous voulions qu’ils soient.

Je ne supporte plus mes enfants!-enfants qui font des betises 2
© Getty Images

Nous avons tous des attentes quant à la façon dont nos enfants doivent grandir et se comporter, et lorsque ces attentes ne sont pas satisfaites, cela peut être très douloureux. Peut-être que votre enfant n’est pas la personne que vous pensiez qu’il serait : peut-être qu’il n’est pas assez scolaire ou extraverti, ou peut-être qu’il est négatif et aime se plaindre.

Au lieu de vous sentir bouleverser et coupable, il existe des moyens de construire une relation plus saine avec votre enfant et de l’aimer comme qui il est. Voici quelques conseils:

Reconnaissez vos sentiments

Ne repoussez pas vos sentiments parce que vous vous sentez coupable ou pensez que c’est mal de ne pas aimer votre enfant. Vous n’avez pas à aimer la vérité émotionnelle, vous avez seulement besoin de la posséder. Le changement ne peut pas commencer tant que vous n’êtes pas honnête avec vous-même sur ce que vous ressentez. Demandez-vous : qu’est-ce que je ressens et pourquoi ?

Il est important d’accepter le fait que vous n’aimerez pas toujours vos enfants et qu’ils ne vous aimeront pas toujours.

Identifiez la cause de vos sentiments

Trouvez du temps pour réfléchir à la cause profonde de vos sentiments. Y a-t-il des influences extérieures affectant le comportement de votre enfant, comme des problèmes à l’école ? Ou est-ce plutôt lié à vos attentes préconçues ?

Peut-être que vous n’aimez pas votre enfant parce qu’il est si différent de vous. Ou peut-être que vous n’aimez pas votre enfant parce qu’il agit, est provocant et opposé, et fait des ravages dans votre maison. Ce sont toutes des raisons compréhensibles de ne pas aimer votre enfant. Pourquoi aimeriez-vous quelqu’un qui vous traite mal ?

Si c’est le cas, essayez de vous rappeler que c’est le comportement que vous n’aimez pas, pas l’enfant. Nous pouvons aimer nos enfants et détester leur comportement, mais parfois les deux s’emmêlent.

Si vous regardez attentivement, vous vous rendrez peut-être compte que le fait de ne pas aimer votre enfant vous concerne davantage que lui, car cela a à voir avec votre réaction à son comportement.

Parfois, en tant que parents, nous sommes déclenchés par des souvenirs de notre propre enfance, provoquant des sentiments d’inadéquation, de peur ou d’anxiété. Nous projetons ensuite ces sentiments sur nos enfants. Par exemple, si vous avez été fortement critiqué dans votre enfance pour ne pas avoir un excellent bulletin scolaire, vous êtes peut-être dur avec votre enfant lorsqu’il tombe en dessous d’une moyenne A. Soyez conscient de cela et ne le laissez pas contrôler votre rôle parental.

Soyez à l’affût d’autres facteurs qui pourraient contribuer à vos sentiments. Par exemple, votre enfant peut être pris entre vos difficultés avec votre coparent. Peut-être que votre coparent (ou vous) ne tenez pas votre enfant responsable de son comportement.

Gérez vos attentes

Acceptez votre enfant tel qu’il est et vous pourrez évoluer vers une meilleure relation. Si votre enfant est différent de vos attentes, alors gérez ces attentes.

Rappelez-vous, en fin de compte, la seule personne que vous pouvez contrôler, c’est vous. Apprenez à trouver l’espace entre l’action de votre enfant et votre réaction. C’est ici que vous pouvez apprendre à être un parent calme et à rester émotionnellement séparé. Peu importe comment votre enfant agit, promettez-vous que vous essaierez de rester calme.

Apprenez à mieux connaître votre enfant

Prenez le temps de faire quelque chose d’amusant. Apprenez ce que votre enfant aime et n’aime pas et ce qui le motive. Essayez d’écouter sans juger. Les enfants sont plus susceptibles de réagir négativement lorsqu’ils se sentent scrutés. Votre enfant appréciera la chance de s’ouvrir et de vous dire comment il se sent.

Restez positif

Parlez à vos enfants comme si vous les aimiez, même lorsque vous dites « non » ou que vous donnez des conséquences. Ne vous renfrognez pas et parlez avec un ton doux qui leur donne le message que vous vous souciez d’eux. Il peut être difficile de rester positif, surtout lorsque vous êtes frustré et que votre enfant vous a manqué de respect.

Néanmoins, soyez aussi positif que possible lorsque vous traitez avec eux, car ils détectent rapidement tous les sentiments négatifs et les intériorisent rapidement ou se rebellent agressivement contre eux. Et rappelez-vous, l’expression de votre visage et le ton de votre voix communiquent plus que vos mots.

Concentrez-vous sur ce qui est juste et commencez à bâtir sur ce qui est bon. Ne soyez pas obsédé par le négatif ou n’essayez pas de changer qui est votre enfant. Vous aurez une meilleure relation si vous essayez de féliciter votre enfant et d’affirmer son bon comportement. Parfois, en tant que parents, nous sommes trop automatiques avec le jugement. Faites un effort pour faire attention à ce que vous dites. Rappelez-vous : votre enfant a besoin d’un coach, pas d’un critique.

Enfin, apportez plus d’enjouement et moins de sérieux à vos interactions. Reconnaissez que votre enfant peut avoir un problème, mais ce sont vos interactions qui ont conduit à vos sentiments d’aversion. Essayez de les accepter tels qu’ils sont et aimez-les sans trop vous soucier d’eux.

S’engager à ne pas critiquer

Voici une astuce qui fonctionne pour moi. Je me lève le matin et je me dis : « OK, pas une seule critique ne peut sortir de ma bouche aujourd’hui. J’en fais une pensée et une activité très consciente. C’est tellement automatique pour certains d’entre nous de critiquer, et la moitié du temps, nous ne savons même pas que nous le faisons. Alors, faites-en un effort conscient.

Remarquez quand votre enfant fait quelque chose de bien. Soulignez les points forts de votre enfant et décrivez ce que vous voyez. Par exemple, vous pouvez dire :

« Tu avais l’air d’être sur le point de crier sur ton frère, mais j’ai remarqué comment tu t’es ressaisi et que tu t’es éloigné. Comment as-tu fait ça? C’était impressionnant.

Si vous pouvez le faire, cela vous aidera tous les deux à vous apprécier mutuellement.

Quand il y a un conflit de personnalités avec votre enfant

Et si vos personnalités s’affrontaient simplement ? Peut-être que votre enfant n’est pas un ami que vous auriez choisi. Peut-être que vous êtes trop différent ou trop similaire. Les problèmes commencent lorsque vous portez beaucoup de déception à propos de quelqu’un et que vous essayez de le changer d’une manière ou d’une autre. C’est alors que le cycle négatif commence.

Gardez à l’esprit que votre enfant n’est pas votre ami . Votre rôle de parent est unique et vous pouvez être amical sans nécessairement être ami.

Comprendre que vous n’êtes pas obligé d’être l’ami de votre enfant peut vous aider à comprendre qui est votre enfant et à l’accepter.

Conclusion

En prenant la responsabilité de vos émotions et en faisant des efforts, vous montrez à votre enfant que vous voulez que les choses aillent mieux. Dites à votre enfant :

Je sais que nous ne sommes pas toujours bien entendus dans le passé parce que j’ai été trop dur avec toi. Je m’excuse et j’y travaille.

Cet effort prendra un long chemin avec votre enfant. Donc restez calme, acceptez votre enfant et aidez-le à devenir la personne qu’il est censé être.

Si vous avez trouvé cet article utile, partagez-le avec une autre mère, peut-être qu’elle souffre dans le silence.

Continuer la lecture
Publicité

Tendance